POLITIQUE SUR LE
RESPECT DE LA VIE PRIVÉE

© Tous droits réservés
Télé-Québec 2003.

 
 
Saison 2005-2006    Saison 2004-2005    Saison 2003-2004
Imprimer

Points chauds en reprise
lundi 3 avril 2006

À partir du 3 avril, nous présentons certaines de nos meilleures émissions...

 

États-Unis : où est la sortie?
lundi 27 mars 2006

Les Américains voulaient combattre le terrorisme en imposant la démocratie au Moyen-Orient. Trois ans et des milliers de morts plus tard, leurs projets semblent sérieusement compromis.

 

En Irak, la population a voté une Constitution et élu un gouvernement, mais on est plus près de la guerre civile que de la démocratie.

 

En Palestine, la démocratie a produit un gouvernement «pas présentable» et en Iran, elle a fait élire un radical qui se commet en déclarations antisémites et poursuit les projets nucléaires du pays.

 

Avec leur arrogance aveugle, les Américains ont aggravé la situation qu'ils prétendaient corriger. Peuvent-ils se sortir du guêpier ?

 

Algérie : la paix des cimetières
lundi 20 mars 2006

L'Algérie a été victime d'une des guerres les plus abominables de la fin du XXe siècle: près de 150 000 morts en huit ans.

 

Qui étaient les combattants de cette guerre ? Ils n'ont jamais été identifiés précisément. Quelle cause défendaient-ils ? On ne l'a jamais su vraiment. Tout ce que l'on sait, c'est qu'il y avait, d'un côté, les tenants d'un islamisme radical, prêts à massacrer des villages entiers, de l'autre côté, des membres de services secrets, qui tuaient en toute impunité opposants réels ou imaginés.

 

Aujourd'hui, l'Algérie est en paix. Apparemment. Une loi d'amnistie a été votée et approuvée par référendum, mais pour la plupart des Algériens, les vrais responsables des massacres courent toujours.

 

Une paix à ce prix est-elle une vraie paix ?

 

Amérique latine : à gauche, toute
lundi 13 mars 2006

Brésil, Venezuela, Uruguay, Argentine, Bolivie... Un à un, les pays d'Amérique du Sud passent à gauche. Là ou les révolutions ont échoué jadis,  la démocratie s'impose.

 

Mais que signifie exactement cette montée de la gauche?  Hugo Chavez, le Vénézuélien, et Lula, le Brésilien, veulent-ils la même chose?  Evo Morales, le Bolivien, est-il d'abord Indien ou homme de gauche?

 

Et les États-Unis?  Vont-ils se contenter d'attendre l'échec de ces mouvements ou réagir à leur manière ?

 

8 mars : être femme, être pauvre
lundi 6 mars 2006

Les femmes constituent la majorité des 1,5 milliard d'êtres humains qui vivent avec un dollar ou moins par jour.

 

Cette disparité tient à plusieurs facteurs, comme les structures sociales et familiales rigides, comme le manque d'accès à l'éducation, aux moyens de production, aux soins de santé... Dans plusieurs pays, les femmes mangent les restes des repas des hommes. Les filles travaillent pour payer l'éducation des garçons. Les femmes travaillent plus que les hommes mais elles ne peuvent toucher l'argent qu'elles gagnent.

 

Et le phénomène n'est pas près de se résorber. Dans les pays en voie de développement, le fossé a continué de s'accroître entre les femmes et les hommes, au cours de la dernière décennie. C'est ce qu'on a appelé la « féminisation de la pauvreté. »

 

L'émission durera exceptionnellement 90 minutes, incluant un reportage de Catherine Hébert, sur le sort des femmes du Bangladesh victimes d'attaques au vitriol. Un reportage bouleversant et ce n'est pas du bla-bla promotionnel.

 

Canada : petit pays, petite influence
lundi 27 février 2006

Petit pays, grosse influence ?

 

Ça, c'était jadis, à une époque lointaine, quand le Canada était respecté pour son pacifisme actif, pour l'implication de ses Casques bleus dans de nombreuses missions de paix.

 

Aujourd'hui, le Canada est un petit pays parmi d'autres, qui n'a pas les moyens de ses ambitions et doit compter sur le voisin américain pour transporter ses troupes à l'étranger. Ses sous-marins prennent l'eau, ses hélicoptères tombent du ciel et son premier ministre est invariablement mis en attente quand il téléphone à Washington.

 

Où va la politique étrangère du Canada ? Où ira-t-elle avec le gouvernement conservateur ?  

 

Russie : l'ours sort de sa tanière
lundi 20 février 2006

Couper le chauffage à un client en plein hiver : scandaleux, non ? Mais imaginez quand le client, c'est un pays au complet ! C'est ce que la Russie a fait à l'Ukraine le 1er janvier dernier, parce que le pays voisin se rebiffait contre la multiplication par quatre du prix du gaz naturel russe.

 

Pour la Russie, il n'y a là qu'un différend commercial. Pour ses voisins, les Russes utilisent l'arme du gaz pour mettre au pas des pays jadis sous la coupe de Moscou et qui tentent aujourd'hui de se rapprocher de l'Occident.

 

L'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, il y a six ans, a signifié le retour à un certain autoritarisme en Russie. En politique étrangère, elle a amené le retour d'une attitude de plus en plus impériale vis-à-vis des anciens pays de l'URSS.

 

L'URSS était jadis une super-puissance. Avec Poutine, la Russie voudrait être au moins une puissance.

 

 

Afrique : le fléau de la corruption
lundi 13 février 2006

L'affaire des commandites, dites-vous ?

 

Au Canada, ce scandale a entraîné la chute du gouvernement. En Afrique, il n'aurait même pas mérité un entrefilet dans les journaux. Pourquoi ? Parce que la corruption se pratique là-bas de façon habituelle, quotidienne et à tous les niveaux de gouvernement, du plus humble fonctionnaire au plus puissant ministre. Une pratique qui a des effets dévastateurs sur le développement de l'Afrique à tous les points de vue, économique comme démocratique.

 

Qu'est-ce qui explique le phénomène de la corruption en Afrique ? Comment peut-on l'enrayer?

 

Cette émission durera exceptionnellement 90 minutes, incluant un reportage réalisé au Cameroun par François Bugingo et Jean-Marc Duchesne, sur un autre facteur de retard de l'Afrique : les entraves à la liberté d'expression

 

Haïti : impossibilité d'une île
lundi 6 février 2006

Haïti, ça vous rappelle quelque chose ? Ce petit pays dont les aléas faisaient même la manchette du Journal de Montréal il n'y a pas si longtemps... ?

 

Deux ans après le départ forcé de Jean-Bertrand Aristide, l'ex-perle des Caraïbes est la proie des gangs et des milices. Rien n'y fait, ni l'aide internationale, ni la présence de 7000 Casques bleus.

 

Dans un véritable climat de terreur, le pays se prépare à de nouvelles élections, dont l'ONU a décrété qu'elles devront être tenues au plus tard le 7 février. Des élections aux allures de farce, avec 50 partis dont aucun ne fait plus de 4% dans les sondages, et 1300 candidats pour 130 postes à pourvoir.

 

Haïti : un pays impossible ?

 

Drogues : une guerre perdue d'avance?
lundi 30 janvier 2006

Aucune activité criminelle ne rapporte autant que le trafic de drogue. Son influence sur l'économie et la politique n'en est que plus grande.

 

En Afghanistan, la drogue est la base même de l'économie locale, le gagne-pain des paysans et le principal produit d'exportation. Dans des pays comme la Birmanie et la Guinée équatoriale, les réseaux sont intimement liés avec l'État, tout comme sans doute au Mexique. En Colombie, la drogue est la principale source de revenus de la guérilla de gauche, les FARC.

 

Suivant et parfois même précédant les mouvements de la mondialisation, les réseaux internationaux touchent un nombre croissant de pays et diversifient leurs activités (armes, immobilier, trafic d'humains, etc.).

 

Y a-t-il une stratégie globale de lutte au trafic de la drogue? Ou plus simplement : vaut-il la peine de lutter?

 

Japon : le réveil du géant
lundi 23 janvier 2006

«Faites des affaires et pas la guerre»

 

Depuis soixante ans, le Japon respecte scrupuleusement l'ordre que lui donnèrent les Américains après la Deuxième Guerre mondiale. Il est devenu un géant économique mais doublé d'un nain politique et militaire. Il existe bien une armée japonaise, sauf qu'elle ne s'appelle pas armée, mais « force d'auto-défense ». 

 

Aujourd'hui, l'image est en train de changer. En partie pour répondre au désengagement militaire des Américains en Extrême-Orient, en partie pour faire face à l'expansion chinoise, le Japon veut maintenant changer sa Constitution de façon à se doter d'une véritable armée. Il convoite aussi un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

 

Dans la région, la perspective d'un Japon re-militarisé rappelle de bien mauvais souvenirs...

 

Sri Lanka : entre guerre et paix
lundi 16 janvier 2006

Le 26 décembre dernier, le Sri Lanka était frappé par le tsunami.  30 000 personnes ont été tuées et 6 000 sont portées disparues. Près d'un demi-million ont été déplacées.

 

Cette catastrophe est survenue deux ans après la fin de la guerre civile entre la majorité cinghalaise et la minorité tamoule, qui a fait 65 000 morts en 20 ans.  Le 26 décembre, des villages déjà à moitié détruits par la guerre ont été complètement aplatis par le tsunami. Un malheur ne vient jamais seul, dit-on.

 

Comment un pays peut-il se relever de tant de malheurs ?  Surtout que la guerre n'est pas vraiment finie mais seulement suspendue...

 

Cette émission durera exceptionnellement 90 minutes, avec un reportage réalisé au Sri Lanka par Derek Vertongen et Jean-Pierre Gosselin, qui sont allés constater comment se passait la reconstruction du pays.

 

Tourisme sexuel : les prédateurs
lundi 9 janvier 2006

On l'appelle le Frankfurt Friday Fuck Flight. À Francfort, en Allemagne, un avion décolle tous les vendredis pour Bangkok, en Thaïlande. Une bonne partie des passagers seront de retour en Allemagne le dimanche soir. Entre-temps, ils auront occupé leur fin de semaine à... baiser, employons le mot, avec des « masseuses » ou avec des enfants

 

Légende urbaine que ce Frankfurt Friday Fuck Flight ? Le tourisme sexuel, lui, n'est pas une légende. Il est une industrie, le 3e commerce illégal au monde après la drogue et les armes. Dans certains pays d'Asie, il représente jusqu'à 14% du P.I.B. En Thaïlande, ce sont 800 000 étrangers qui viennent chaque année profiter des « faveurs » des indigènes.

 

Quels sont les impacts du tourisme sexuel ? Qui sont ses organisateurs ? Quelles armes possédons-nous pour le combattre ?

 

Amérique latine : le réveil autochtone
lundi 12 décembre 2005

«Je reviendrai et serai alors des millions». Telle était la prophétie du leader aymara Tupak Katari, juste avant son exécution par les Espagnols en 1781.

 

La prophétie est-elle en train de se réaliser? On croyait les autochtones assoupis, résignés à leurs conditions de citoyens de seconde zone dans ces pays où ils régnaient jadis en maîtres.

 

Aujourd'hui, d'un bout à l'autre de l'Amérique latine, du Mexique au Chili en passant par le Guatemala, l'Équateur et le Brésil, les autochtones relèvent la tête et affirment leurs droits. Dans certains pays, ils sont même aux portes du pouvoir : la Bolivie pourrait avoir bientôt un premier président indien.

 

Qu'est-ce qui explique ce réveil?  Quels sont ses impacts possibles?  Est-il vraiment possible de secouer le joug de siècles de domination et de déclin?

 

France : liberté... inégalités ?
lundi 5 décembre 2005

L'été dernier, les Français se gaussaient de l'effet Katrina : comment, disaient-ils, les Américains peuvent-ils se poser en modèles, alors que leur pays recèle des inégalités comme celles que l'ouragan a montrées ?

 

Aujourd'hui, c'est au tour de la France de se faire mettre le nez dans ses bobos. L'explosion des banlieues montre à quel point cette société qui se veut égalitaire est elle aussi très inégalitaire. À côté de la France blanche existe une France basanée, dont les citoyens se sentent méprisés et condamnés au chômage.

 

Comment la France a-t-elle pu laisser se développer pareil cancer en son sein ?  Est-il trop tard pour mener une véritable politique d'intégration ?

 

Kyoto : avis de tempête
lundi 28 novembre 2005

Après Katrina, Stan et Wilma... aurons-nous Kevin, Jean-Christophe et Sarah-Maude ?  Cette année, les tempêtes et ouragans se sont succédés à un rythme tel qu'on manque maintenant de noms pour les baptiser.

 

Devant cet emballement des forces de la nature - succédant aux autres catastrophes des dernières années, style verglas et canicule -  tous les regards se tournent du même côté : le réchauffement planétaire, c'est lui, le coupable !

 

Le 28 novembre - jour de notre émission - s'ouvrira à Montréal une importante conférence sur le climat. On devrait y voir un peu clair sur les mesures à prendre pour diminuer les impacts du réchauffement.

 

Est-ce trop rêver ? Aux États-Unis, après tout, le gouvernement persiste à nier l'existence même du réchauffement planétaire et, à cause de cela, refuse de signer le protocole de Kyoto?

 

Grippe aviaire : sommes-nous prêts ?
lundi 21 novembre 2005

7 millions? 10 millions? 100 millions?  Sur le nombre de morts que pourrait faire une pandémie de grippe aviaire, les experts ne s'entendent pas.

 

L'autre question importante qui se pose, c'est : sommes-nous prêts ? Les gouvernements font des réserves deTamiflu l'anti-viral qui pourrait, paraît-il, nous aider à tenir le coup le temps qu'un vaccin soit prêt.

 

Mais l'exemple de la Nouvelle-Orléans a montré que les gouvernements sont vite dépassés quand une catastrophe prend des proportions inattendues. Que se passera-t-il si le Tamiflu s'avère inefficace? Si la pandémie se répand plus vite qu'on ne le prévoit?

 

Comment les systèmes hospitaliers fonctionneront-ils? Faudra-t-il mettre des villes en quarantaine, comme George Bush en parle déjà?  Quels seront les impacts de la pandémie sur les économies? Sur la cohésion sociale?  Sur les rapports entre pays?

 

Autant de questions qui seront traitées à Points chauds... si nous ne sommes pas tous déjà morts.

 

Islam : être moderne ou pas
lundi 14 novembre 2005

Attention ! Sujet délicat en vue : l'Islam est-il capable de s'adapter à la modernité ?

 

C'est une réflexion qui se lit et s'entend partout depuis septembre 2001. La guerre contre l'Occident des intégristes à la Ben Laden s'expliquerait par une raison majeure : l'Islam est fondamentalement réactionnaire.

 

La preuve ?  L'oppression des femmes. L'insistance à vouloir imposer la charia avec ses codes désuets, voire barbares. Du Pakistan jusqu'au Maroc, la multiplication des régimes dictatoriaux. 

 

Cette image est-elle caricaturale, trop limitée ? Y a-t-il en terre d'Islam des courants de pensée plus modernes, plus ouverts au changement ?

 

Kosovo : le fantôme de l'ex-Yougoslavie
lundi 7 novembre 2005

Depuis 1999 et les bombardements américains de Belgrade, le Kosovo, province albanaise de la Serbie, est libéré de l'oppression serbe.

 

Sauf qu'officiellement, le Kosovo fait toujours partie de la Serbie. Il est administré par l'ONU, qui ne s'est toujours pas prononcée sur son statut.

 

La majorité des Kosovars, qui sont de nationalité albanaise et de religion musulmane, veulent être indépendants de la Serbie. La minorité serbe ne veut rien savoir de cette idée, pas plus que le gouvernement de la Serbie lui-même.

 

Entre-temps, ce demi-pays ne se développe pas et devient un refuge pour toutes les mafias de la région, celles de la drogue, du trafic d'armes, de la traite des blanches.

 

Et vous pensiez que le statut du Québec était une affaire compliquée ?

 

OMC : la police du commerce
lundi 31 octobre 2005

On a appelé l'épisode « la guerre des soutiens-gorge ». L'été dernier, les ménagères britanniques s'arrachaient littéralement les soutiens-gorge chinois à prix économique.  La raison : l'Union européenne avait imposé des quotas d'importation à l'industrie textile chinoise et des millions de sous-vêtements pour femmes languissaient dans des entrepôts, interdits à la vente avant janvier 2006.

 

Soutiens-gorge, bois d'oeuvre, avions de ligne, produits agricoles. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) gère en permanence des dizaines de conflits de ce type entre pays exportateurs et importateurs.

 

La « guerre des soutiens-gorge » était un épisode mineur. Le conflit majeur reste celui qui oppose les pays du Sud, qui réclament un meilleur accès pour leurs produits agricoles, à ceux du Nord qui veulent plus d'ouverture pour leurs produits industriels. Un conflit fondamental, qui constitue un frein au développement des pays les plus pauvres?

 

Iran : le péril nucléaire
lundi 24 octobre 2005

Y a-t-il une place pour l'Iran dans le club nucléaire ?

 

Pour l'instant, ce club très sélect ne comprend que 8 membres officiels. La communauté internationale, États-Unis en tête, soupçonne l'Iran de vouloir  y adhérer à son tour et veut lui en refuser l'accès.

 

Pour quelles raisons refuse-t-on à l'Iran de posséder la bombe qu'ont récemment développée des pays comme l'Inde et le Pakistan ? De quels moyens de pression dispose-t-on pour l'en empêcher ? Israël, qui bombarda jadis le réacteur nucléaire de Saddam Hussein, pourrait-il être tenté de rééditer l'exploit ?

 

Israël : la fin du rêve sioniste ?
lundi 17 octobre 2005

Ils ont pleuré toutes les larmes de leur corps, ils ont crié au péché et au génocide, mais ils n'ont pu empêcher leur expulsion. L'été dernier, les derniers colons juifs ont quitté Gaza qui était pour eux partie intégrante du Grand Israël biblique.

 

Plus dur à avaler : celui qui a décidé de leur expulsion fut un des plus ardents défenseurs de l'expansion sioniste, et ce sont des soldats juifs qui ont chassé les colons.

 

La majorité des Israéliens veulent la paix et n'ont pas l'amour mystique des colons pour la terre de Dieu.  Après Gaza, c'est la Cisjordanie qu'il faudra se résigner à abandonner. Est-ce le début de la fin du rêve sioniste ?

 

Népal : le toit du monde tremble
lundi 10 octobre 2005

Sur le toit du monde, les maoïstes ont remplacé les hippies.

 

Katmandou était jadis un lieu de pèlerinage pour jeunes Occidentaux  en quête de mysticisme et de haschich bon marché. Mais ils ne voyaient pas qu'à l'ombre des plus hautes montagnes du monde fleurissait une misère profonde. Le Népal est un des pays les plus pauvres du monde.

 

Aujourd'hui, hippies et alpinistes ont fui : 80% du Népal est aux mains de la guérilla maoïste, dont le discours trouve un écho dans une population épuisée par les inégalités. Pendant ce temps, un roi en perte de légitimité tente bien que mal de rétablir l'ordre.

 

L'émission sera précédée, à 20h, du document Entre le roi et Mao, du réalisateur québécois Jean-Marc Duchesne, qui a filmé clandestinement au Népal l'été dernier.

 

Somalie : un pays à la dérive
lundi 3 octobre 2005

1992 : la Somalie s'enfonce dans le chaos et la communauté internationale, Américains en tête, débarque pour restaurer l'ordre. 1993 : après une sanglante bataille au cours de laquelle les Américains perdent 18 soldats, Bill Clinton décide de retirer ses troupes. 1995 : l'ONU rapatrie ses derniers soldats. Le chaos a été plus fort.

 

Depuis, la Somalie est le seul pays au monde à n'avoir ni gouvernement ni État.  La loi est celle des clans et des seigneurs de guerre. Un Parlement et un Président ont été élus l'an dernier... mais jusqu'ici, ils n'ont siégé qu'au Kenya.

 

Pour parodier un homme d'affaires québécois qui parlait de la Gaspésie : « Faut-il fermer la Somalie ? »

 

Amérique centrale : l'orpheline de la guerre froide
lundi 26 septembre 2005

Les contras, ça vous rappelle quelque chose ? L'assassinat de Mgr Romero ?  Et les escadrons de la mort au Salvador ? 

 

Il y a vingt ans, l'Amérique centrale était aux premières loges de l'actualité : trois pays étaient en guerre civile et la région toute entière était un enjeu de la rivalité USA-URSS.

 

Aujourd'hui, la paix est revenue... mais on ne peut pas dire que la situation s'est améliorée. La région ayant perdu son importance stratégique, les promesses d'aide à la reconstruction n'ont guère été tenues. Le chômage et la misère sont encore le lot de la majeure partie des populations, et la violence des gangs de jeunes fait, au Guatemala notamment, encore plus de morts que pendant la guerre civile !

 

Que faudra-t-il  pour que le monde s'intéresse à cette région oubliée ? Que Ben Laden s'y installe ?

 

Égypte : démocratie... ou chaos ?
lundi 19 septembre 2005

Avec ses 77 millions d'habitants, l'Égypte est le poids lourd du monde arabe. Elle peut indiquer quelle voie le Moyen-Orient va prendre dans les prochaines années : la démocratie... ou le chaos.

 

La démocratie, les Américains poussent le président Moubarak à s'y engager. Jusqu'ici, il n'a consenti qu'une réforme de façade : une élection (le 7 septembre) où les dés sont pipés en sa faveur.

 

Le chaos, c'est celui que peut provoquer une situation sociale explosive (démographie galopante, inégalités, chômage, corruption), à laquelle les islamistes radicaux ont ajouté leur grain de sel cet été. Les attentats de Charm el-Cheikh, qui ont fait 90 morts, rappellent que la première cible des terroristes n'est pas l'Occident, mais les régimes arabes conservateurs.

 

Terrorisme : l'ennemi intérieur
lundi 12 septembre 2005

Le danger se rapproche. 

 

Les terroristes de New York étaient venus d'Arabie saoudite. Ceux de Madrid étaient des immigrants marocains. À Londres, il y a deux mois, ceux du premier groupe étaient britanniques, fils d'immigrants pakistanais.

 

Comment la Grande-Bretagne a-t-elle pu enfanter ses propres terroristes ? Trois causes possibles. La guerre en Irak, voulue par Tony Blair. Une politique trop tolérante à l'endroit des radicaux islamiques. La faible intégration des immigrants de religion musulmane.

 

Cet été, ça se passait en Grande-Bretagne. Demain, peut-être, en France, en Italie... au Canada ?