Envoyer cette page

 
lundi 3 avril 2006
Points chauds en reprise
 
Imprimer

À partir du 3 avril, nous présentons certaines de nos meilleures émissions...


Photo: Robert Etcheverry

Le 3 avril 2006

Amérique centrale : l'orpheline de la guerre froide
Première diffusion le lundi 26 septembre 2005

Les contras, ça vous rappelle quelque chose ? L'assassinat de Mgr Romero ?  Et les escadrons de la mort au Salvador ? 

 

Il y a vingt ans, l'Amérique centrale était aux premières loges de l'actualité : trois pays étaient en guerre civile et la région toute entière était un enjeu de la rivalité USA-URSS.

 

Aujourd'hui, la paix est revenue... mais on ne peut pas dire que la situation s'est améliorée. La région ayant perdu son importance stratégique, les promesses d'aide à la reconstruction n'ont guère été tenues. Le chômage et la misère sont encore le lot de la majeure partie des populations, et la violence des gangs de jeunes fait, au Guatemala notamment, encore plus de morts que pendant la guerre civile !

 

Que faudra-t-il  pour que le monde s'intéresse à cette région oubliée ? Que Ben Laden s'y installe ?

 

haut de la page


Source: UNCHR

Le 10 avril 2006

8 mars : être femme, être pauvre
ATTENTION - DIFFUSION À 21H

Première diffusion le lundi 6 mars 2006

Les femmes constituent la majorité des 1,5 milliard d'êtres humains qui vivent avec un dollar ou moins par jour.

 

Cette disparité tient à plusieurs facteurs, comme les structures sociales et familiales rigides, comme le manque d'accès à l'éducation, aux moyens de production, aux soins de santé... Dans plusieurs pays, les femmes mangent les restes des repas des hommes. Les filles travaillent pour payer l'éducation des garçons. Les femmes travaillent plus que les hommes mais elles ne peuvent toucher l'argent qu'elles gagnent.

 

Et le phénomène n'est pas près de se résorber. Dans les pays en voie de développement, le fossé a continué de s'accroître entre les femmes et les hommes, au cours de la dernière décennie. C'est ce qu'on a appelé la « féminisation de la pauvreté. »

 

L'émission durera exceptionnellement 90 minutes, incluant un reportage de Catherine Hébert, sur le sort des femmes du Bangladesh victimes d'attaques au vitriol. Un reportage bouleversant et ce n'est pas du bla-bla promotionnel.

 

haut de la page


Le 17 avril 2006

Tourisme sexuel : les prédateurs
Première diffusion le lundi 9 janvier 2006

On l'appelle le Frankfurt Friday Fuck Flight. À Francfort, en Allemagne, un avion décolle tous les vendredis pour Bangkok, en Thaïlande. Une bonne partie des passagers seront de retour en Allemagne le dimanche soir. Entre-temps, ils auront occupé leur fin de semaine à... baiser, employons le mot, avec des « masseuses » ou avec des enfants

 

Légende urbaine que ce Frankfurt Friday Fuck Flight ? Le tourisme sexuel, lui, n'est pas une légende. Il est une industrie, le 3e commerce illégal au monde après la drogue et les armes. Dans certains pays d'Asie, il représente jusqu'à 14% du P.I.B. En Thaïlande, ce sont 800 000 étrangers qui viennent chaque année profiter des « faveurs » des indigènes.

 

Quels sont les impacts du tourisme sexuel ? Qui sont ses organisateurs ? Quelles armes possédons-nous pour le combattre ?

 

haut de la page


Le 24 avril 2006

Grippe aviaire : sommes-nous prêts ?
Première diffusion le lundi 21 novembre 2005

7 millions? 10 millions? 100 millions?  Sur le nombre de morts que pourrait faire une pandémie de grippe aviaire, les experts ne s'entendent pas.

 

L'autre question importante qui se pose, c'est : sommes-nous prêts ? Les gouvernements font des réserves deTamiflu l'anti-viral qui pourrait, paraît-il, nous aider à tenir le coup le temps qu'un vaccin soit prêt.

 

Mais l'exemple de la Nouvelle-Orléans a montré que les gouvernements sont vite dépassés quand une catastrophe prend des proportions inattendues. Que se passera-t-il si le Tamiflu s'avère inefficace? Si la pandémie se répand plus vite qu'on ne le prévoit?

 

Comment les systèmes hospitaliers fonctionneront-ils? Faudra-t-il mettre des villes en quarantaine, comme George Bush en parle déjà?  Quels seront les impacts de la pandémie sur les économies? Sur la cohésion sociale?  Sur les rapports entre pays?

 

Autant de questions qui seront traitées à Points chauds... si nous ne sommes pas tous déjà morts.

 

haut de la page


Le 1er mai 2006

Islam : être moderne ou pas
Première diffusion le lundi 14 novembre 2005

Attention ! Sujet délicat en vue : l'Islam est-il capable de s'adapter à la modernité ?

 

C'est une réflexion qui se lit et s'entend partout depuis septembre 2001. La guerre contre l'Occident des intégristes à la Ben Laden s'expliquerait par une raison majeure : l'Islam est fondamentalement réactionnaire.

 

La preuve ?  L'oppression des femmes. L'insistance à vouloir imposer la charia avec ses codes désuets, voire barbares. Du Pakistan jusqu'au Maroc, la multiplication des régimes dictatoriaux. 

 

Cette image est-elle caricaturale, trop limitée ? Y a-t-il en terre d'Islam des courants de pensée plus modernes, plus ouverts au changement ?

 

haut de la page


Le 8 mai 2006

Japon : le réveil du géant
Première diffusion le lundi 23 janvier 2006

«Faites des affaires et pas la guerre»

 

Depuis soixante ans, le Japon respecte scrupuleusement l'ordre que lui donnèrent les Américains après la Deuxième Guerre mondiale. Il est devenu un géant économique mais doublé d'un nain politique et militaire. Il existe bien une armée japonaise, sauf qu'elle ne s'appelle pas armée, mais « force d'auto-défense ». 

 

Aujourd'hui, l'image est en train de changer. En partie pour répondre au désengagement militaire des Américains en Extrême-Orient, en partie pour faire face à l'expansion chinoise, le Japon veut maintenant changer sa Constitution de façon à se doter d'une véritable armée. Il convoite aussi un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

 

Dans la région, la perspective d'un Japon re-militarisé rappelle de bien mauvais souvenirs...

 

haut de la page


Le 15 mai 2006

Drogues : une guerre perdue d'avance?
Première diffusion le lundi 30 janvier 2006

Aucune activité criminelle ne rapporte autant que le trafic de drogue. Son influence sur l'économie et la politique n'en est que plus grande.

 

En Afghanistan, la drogue est la base même de l'économie locale, le gagne-pain des paysans et le principal produit d'exportation. Dans des pays comme la Birmanie et la Guinée équatoriale, les réseaux sont intimement liés avec l'État, tout comme sans doute au Mexique. En Colombie, la drogue est la principale source de revenus de la guérilla de gauche, les FARC.

 

Suivant et parfois même précédant les mouvements de la mondialisation, les réseaux internationaux touchent un nombre croissant de pays et diversifient leurs activités (armes, immobilier, trafic d'humains, etc.).

 

Y a-t-il une stratégie globale de lutte au trafic de la drogue? Ou plus simplement : vaut-il la peine de lutter?

 

haut de la page


Le 22 mai 2006

Russie : l'ours sort de sa tanière
Première diffusion le lundi 20 février 2006

Couper le chauffage à un client en plein hiver : scandaleux, non ? Mais imaginez quand le client, c'est un pays au complet ! C'est ce que la Russie a fait à l'Ukraine le 1er janvier dernier, parce que le pays voisin se rebiffait contre la multiplication par quatre du prix du gaz naturel russe.

 

Pour la Russie, il n'y a là qu'un différend commercial. Pour ses voisins, les Russes utilisent l'arme du gaz pour mettre au pas des pays jadis sous la coupe de Moscou et qui tentent aujourd'hui de se rapprocher de l'Occident.

 

L'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, il y a six ans, a signifié le retour à un certain autoritarisme en Russie. En politique étrangère, elle a amené le retour d'une attitude de plus en plus impériale vis-à-vis des anciens pays de l'URSS.

 

L'URSS était jadis une super-puissance. Avec Poutine, la Russie voudrait être au moins une puissance.

 

haut de la page


Source: U.S. Force

Le 29 mai 2006

États-Unis : où est la sortie?
Première diffusion le lundi 27 mars 2006

Les Américains voulaient combattre le terrorisme en imposant la démocratie au Moyen-Orient. Trois ans et des milliers de morts plus tard, leurs projets semblent sérieusement compromis.

 

En Irak, la population a voté une Constitution et élu un gouvernement, mais on est plus près de la guerre civile que de la démocratie.

 

En Palestine, la démocratie a produit un gouvernement «pas présentable» et en Iran, elle a fait élire un radical qui se commet en déclarations antisémites et poursuit les projets nucléaires du pays.

 

Avec leur arrogance aveugle, les Américains ont aggravé la situation qu'ils prétendaient corriger. Peuvent-ils se sortir du guêpier ?

 

haut de la page